Stéphane Berthet

Stéphane Berthet

Au sein de la Business Unit Urban Rail, Stéphane Berthet supervise des projets complexes en Signalisation Ferroviaire et Ligne Aérienne de Contact.

Quel est votre parcours universitaire et professionnel avant de rejoindre Mobility ?

Diplômé de Supélec en 2004, j’ai travaillé 3 ans chez PSA sur l’intégration des équipements électroniques dans le processus fabrication des véhicules.

En 2007, j’ai rejoint Alstom Transport où j’ai déployé des systèmes de pilotage automatique de métro. Je travaillais exclusivement sur des projets export : Lausanne, Singapour, Istanbul, Toronto.

En 2011, je suis parti un an en congé sabbatique en Haïti avec ma compagne. Nous avons travaillé dans une association d’un petit village au centre du pays. Après le tremblement de terre, beaucoup de citadins ont trouvé refuge à la campagne et il s’agissait donc de piloter des projets de développement pour faciliter leur conditions de vie sur place : construction d’écoles, amélioration de techniques agricoles, coopératives de producteurs…

De retour chez Alstom, j’ai été chargé du programme R&D de développement du nouveau système de pilotage automatique de métro qui est actuellement en cours de déploiement à Lille.

Depuis septembre 2014, vous travaillez chez Mobility. En quoi consiste votre poste ?

Chef de projet au sein de la Business Unit Urban Rail, je pilote actuellement le projet de rénovation de la ligne aérienne de contact (LAC) du trolleybus C3 à Lyon. C’est un projet complexe techniquement et à forts enjeux pour la ville de Lyon. Pour la réalisation des études, nous collaborons avec des spécialistes suisses du Trolleybus. Pour les travaux, cela nécessite un travail de phasage précis. Nous procédons actuellement à la dépose de l’ancienne LAC et pour cela, nous ne pouvons travailler qu’en dehors des heures d’exploitation soit la nuit entre 1h50 et 3h40 !

A partir de novembre 2017, il nous restera un an de travaux d’ancrage en façades et de pose de la nouvelle LAC : sur cette ligne, il faut compter 700 ancrages sur les façades d’immeubles.

Auparavant, j’ai travaillé sur le projet de réaménagement de la ligne de tramway T3 pour la desserte du Grand Stade à Lyon. Nous avons ainsi amélioré la sécurité et les performances de la ligne tout en permettant la desserte du Stade des Lumières les soirs de match.

Par ailleurs nous avons développé un système de Signalisation Ferroviaire sécuritaire de nouvelle génération à base de calculateur de sécurité. Ce système est plus compact et sécuritaire que la solution classique (avec relais NS1). Il est aussi plus économique et facile à déployer. J’ai ainsi piloté l’appel d’offres puis le projet pour le tramways de Luxembourg et nous avons depuis remporté le tramway de Nice avec la même solution ce qui ouvre de très belles perspectives pour l’avenir.

Vous qui étiez sur des projets à l’export auparavant, avez-vous l’occasion de voyager dans le cadre de vos fonctions ?

En 2016, j’ai mené une mission d’accompagnement auprès des chefs de projets de notre filiale tchèque, Cegelec Prague. Dans ce cadre, j’ai suivi le projet de rénovation des tramways de Tallin en Estonie. J’ai également accompagné nos homologues tchèques en méthodologie de gestion de projets. Ce partage d’expérience a resserré les liens entre équipes et a permis de mieux comprendre nos modes de fonctionnements respectifs. C’est un moyen d’améliorer nos futures collaborations sur les projets notamment dans le domaine du bus électrique qui nécessiteront les compétences des deux entités.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

J’apprécie particulièrement la complexité des projets que nous réalisons, ils nécessitent une démarche structurée d’ingénierie système : partir des besoins d’un exploitant pour aboutir à un design performant.

Grâce à la diversité de mes missions, j’apprends sans cesse, c’est extrêmement enrichissant.

Par ailleurs j’encadre actuellement un apprenti, la transmission est un excellent moyen de se remettre en question, de se confronter à de nouvelles idées et de préparer l’avenir de l’entreprise.

 

Partager