Pierre Berger

Pierre Berger

Pierre Berger est un passionné. Depuis ses 4 ans, la conduite de machines de chantier est l’histoire de sa vie ! Il nous raconte.

Quelle est votre formation ?

Suite au brevet, j’ai fait un BEP Travaux publics à dominante canalisateur, option chauffeur d’engin. J’ai enchaîné par un bac pro Travaux publics à dominante terrassement puis un BTS TP option génie civil et terrassement. La conduite d’engins c’est toute ma vie. Petit, je passais des heures à la fenêtre à regarder des travaux. Je suis monté pour la première fois sur une mini-benne à 4 ans et depuis, j’ai toujours su que j’en ferai mon métier. A partir de 14 ans, j’ai passé tous mes étés à conduire des pelles de chantier. C’est une vraie passion : J’ai des miniatures plein ma chambre !

Quel est votre cursus professionnel et depuis quand travaillez-vous chez Mobility ?

J’ai fait mon BTS en alternance chez VINCI Construction. J’ai travaillé 4 ans sur le chantier du Musée des Confluences, depuis les fondations jusqu’à l’inauguration. J’étais en charge de la gestion du chantier en général : maintien en ordre de la base vie, gestion des grues à tour, gestion des livraisons par convois exceptionnels… C’était une expérience professionnelle très enrichissante.

En avril 2015, j’ai été embauché chez Mobility en tant que responsable technique du parc engins.

En quoi consiste votre métier ?

Je fais en sorte que le matériel arrive en temps et en heure, en état de fonctionnement et de sécurité sur les chantiers. Je gère la maintenance, les demandes de transports. Je travaille aussi sur la partie études pour les investissements : je fais le lien technique entre Mobility et les fournisseurs. Je me déplace ponctuellement pour des dépannages et je fais un peu d’entretien sur le parc engins. Enfin, je me charge des poses et déposes de bases vie.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Le chantier ! C’est ancré en moi. Je prends le temps d’aller sur les chantiers pour voir comment les machines évoluent. J’aime beaucoup les relations avec les fournisseurs et faire de la veille sur le matériel et les innovations.

Quel est votre meilleur souvenir professionnel ?

J’ai fait un chantier de terrassement d’un mois pour la construction de l’extension d’un refuge de haute montagne en Vanoise. C’était un “chantier-plaisir” : un mois de conduite d’engin dans un cadre exceptionnel avec une belle équipe.

Et quand vous ne travaillez pas, que faites-vous ?

Je pratique le golf et je fais du modélisme mais ma vraie passion c’est la conduite d’engin... ça tombe bien c’est mon métier !