Lorene Plassiard

Lorene Plassiard

Diplômée de l’ENSIEG, Lorene Plassiard rejoint l’équipe Mobility en 2006. Quand cette amatrice de randonnées ne côtoie pas les sommets, elle construit des tunnels ! Elle nous parle de son métier.

Quelle est votre formation ?

Je suis diplômée de l’Ecole nationale Supérieure des Ingénieurs Électriciens de Grenoble et j’ai fait ma troisième année à l’université de Karlsruhe, en Allemagne. Je suis arrivée chez Mobility juste après mon diplôme, dans le cadre du parcours pépinière : pendant deux ans, j’ai assisté un chef de projet senior.

Quel est votre parcours chez Mobility ?

J’ai commencé par la rénovation de la GTC du tunnel du Gothard en Suisse, puis la rénovation HT/BT du tunnel Maurice-Lemaire en Alsace. J’ai ensuite effectué l’installation du réseau GSM-R (GSM Railway) pour la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône puis pour la ligne Metz-Strasbourg. Aujourd’hui, je travaille sur la rénovation de la ventilation du Grand-Saint-Bernard, un tunnel qui a 50 ans. Et, en parallèle, je travaille sur un appel d’offre de sous-station électrique pour alimenter un tunnel qui sera immergé entre l’Allemagne et le Danemark (Fehmarnbelt Fixed Link).

En quoi consiste votre métier ?

 Je pilote des projets de la phase études à la phase essais en assurant les aspects planning, contractuels et financiers. Je travaille en binôme avec un chef de projet technique. Il n’y a pas deux journées qui se ressemblent selon que je suis en phase études, commandes ou suivi de chantier. Quand je ne suis pas ici, je suis souvent sur la route ou en avion pour aller suivre des chantiers.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

J’apprécie beaucoup la gestion financière des projets. Et j’aime l’aspect humain de mon métier. Je rencontre beaucoup de monde que ce soit les clients, les cotraitants, les membres de l’équipe projet et, sur un projet qui dure trois ou quatre ans, on a le temps de faire connaissance.

Quel est votre meilleur souvenir professionnel ?

La ligne grande vitesse Rhin-Rhône. Ce projet m’a permis de voir de nombreuses facettes du métier : travailler en cotraitance, sur un projet qui a pris de l’ampleur, suivre un gros chantier… J’ai beaucoup appris, entourée d’une équipe sympathique. Et c’est le premier projet important que j’ai mené de A à Z : je suis même montée dans le train d’essai de qualification de la ligne !

Et quand vous ne travaillez pas, que faites-vous ?

J’aime beaucoup voyager : Vietnam, Mexique où j’ai fait mon baptême de plongée, Nouvelle-Zélande, Egypte… Aujourd’hui, avec deux garçons de 1 et 3 ans, on voyage toujours mais cela demande plus d’organisation ! On fait toujours beaucoup de randonnée et du ski.