Gilles Martin

Gilles Martin

Tantôt sur les chantiers ou en base arrière, Gilles Martin est souvent en déplacement et accepte les missions au pied levé. Il nous parle de son parcours, des enjeux de sécurité et de l’anticipation comme clé de voûte d’un projet.

Quel est votre cursus universitaire ?
J’ai mené en parallèle un Master Droit Economie et Gestion à l’IAE de Lyon et une école d’ingénieurs au CESI.
Quel est votre parcours professionnel avant votre arrivée chez Mobility ?
L’alternance m’a permis de travailler dans l’industrie (plasturgie et métallurgie) et dans les Travaux Publics chez Colas et Spie. J’étais à des postes de gestion de production, de travaux ou de QSE. Je me suis déplacé dans toute la France, au gré des missions, jusqu’en 2010.

En 2010, Mobility vous propose un poste…
Oui, je suis embauché comme responsable QSE sur le projet des 3 tunnels de l’A89 pendant 2 ans.
Puis, pendant 1 an, je suis responsable sécurité sur le chantier du tunnel de la Croix Rousse, avant de prendre les fonctions de responsable sécurité pour tout Mobility pendant 2 ans.
Aujourd’hui, je viens d’achever une mission d’un an comme directeur travaux Caténaires sur la LGV SEA (Sud europe Atlantique : Ligne Tours-Bordeaux).. SEA est un très grand projet sur lequel j’étais responsable de la gestion de production des installations de tractions électriques pour 130 km de voies courantes et 6 raccordements sur les lignes existantes. Mon rôle consistait à suivre, organiser et motiver une équipe : une vraie petite entreprise à part entière à l’échelle de ce grand projet !

 

 

La sécurité est comme un fil rouge tout au long de votre parcours professionnel. Quelle place occupe-t-elle au sein des projets selon vous ?

La sécurité permet de faire avancer un projet tout en respectant des règles de vie commune. Elle permet d’avoir des garde-fous pour améliorer le fonctionnement. Il est indispensable de bien imbriquer production et sécurité. La sécurité ne doit pas être vue comme une contrainte au quotidien, mais comme une somme de retours d’expériences permettant d’avoir des règles de vie afin que tout le monde puisse venir travailler et puisse rentrer chez soi en bonne santé.

Pour avoir observé les pratiques d’autres entreprises, je pense qu’on est loin d’être mauvais en sécurité chez Mobility. Je préfère le dire comme ça plutôt que de dire qu’on est bons car il est nécessaire de sans cesse s’améliorer ! Les pratiques doivent évoluer constamment et cela passe par la prévention, la formation et la communication au sein des équipes. Le danger en matière de sécurité est qu’il n’y ait pas de ligne directrice. Chez Mobility, nous avons tout un ensemble d’objectifs, de règles, procédures, méthodologies et plans de contrôle qui sont autant de garde-fous. La clé de la réussite d’un projet est l’anticipation des problèmes.

Quel est votre moteur dans votre vie professionnelle ?

Ce qui me pousse, n’est pas tant le fait d’occuper une fonction que d’être acteur de ces projets, de voir évoluer les chantiers. C’est fascinant de voir ce que l’homme peut réaliser : creuser des tunnels, créer 300 km de LGV en 6 ans de projet…

Et ce qui me plait le plus, c’est d’être dans les premiers à voir le résultat de notre travail, avant que l’équipement soit mis à disposition du public. Être le premier à voir les projections vidéos dans le tunnel de la Croix Rousse ou à voir passer le premier TGV à 352 km/h sur la ligne SEA et apprécier le travail accompli, c’est une grande satisfaction !