Franck Peigneaux

Franck Peigneaux

A 27 ans, ce jeune ingénieur a déjà un tour du monde à son actif et travaille actuellement au Qatar pour Mobility. Il nous parle ventilation de tunnels et vie d’expatrié.

Quelle est votre formation ?

Après un BTS Energie, j’ai intégré une école d’ingénieurs en électronique et électrotechnique à Amiens. J’ai choisi une spécialité génie énergétique du bâtiment et effectué mon apprentissage en tant que chargé d’affaires CVC (Chauffage - Ventilation - Climatisation) dans une entreprise lyonnaise.

Après mes études, j’ai pris une année sabbatique pour faire le tour du monde, d’abord avec des amis puis en solitaire : Asie du sud-est, Nouvelle-Zélande, Amérique du Sud et un tour d’Europe en train.

Depuis quand travaillez-vous chez Mobility ?

A mon retour, j’ai été embauché chez Mobility en septembre 2015 comme ingénieur études ventilation sur le projet du tramway de Lusail, au Qatar. Pour desservir la ville, quatre lignes de tramway, en partie souterraines, sont en cours de construction. Le groupement constitué de Mobility et Cegelec Qatar est en charge du package Tunnel Ventilation System, qui comprend l’ensemble des prestations relatives à la ventilation des parties souterraines.

Quelle est votre mission sur ce projet qatari ?

J’ai commencé par travailler depuis Lyon puis, en Mai, je suis allé m’installer au Qatar pour suivre de près les relations avec le client. Mobility est sous-traitant : nous ne sommes pas en contact direct avec le client final, mais il y a beaucoup d’échanges et de problématique de validations avec les intermédiaires.

Les enjeux sur ce projet concernent évidemment le désenfumage mais surtout le maintien d’une température acceptable, lors des périodes de fortes chaleurs. Pour cela près de 150 capteurs de température et de vitesse d’air installés dans le tunnel et à l’extérieur permettront de contrôler l’ensemble du système de ventilation. (lien : http://www.mobility-way.fr/actualites/mobility-prend-le-tramway-avec-le-qatar.html)

Aujourd’hui, en plus de ma “casquette” études, je suis également en charge de la validation technique des fournisseurs.

 

Parlez-nous de la vie d’expatrié au Qatar…

Nous sommes une dizaine de collaborateurs Mobility sur place. Nous vivons dans un quartier agréable de Doha, vers le souk. Il y a beaucoup d’expatriés au Qatar car de nombreux projets de construction emploient des Européens pour l’ingénierie. Le Qatar compte environ 2,6 millions d'habitants dont 80 % d'étrangers ! Pour moi qui ai le goût du voyage, c’est très enrichissant de travailler à l’étranger pour un premier emploi.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Ma mission au Qatar s’achève fin décembre. Ensuite, je vais suivre le projet depuis Lyon. J’aime mon métier d’ingénieur études : les études permettent de bien comprendre et dimensionner un système. A la base, j’ai été formé pour la ventilation bâtiment mais à mon arrivée chez Mobility j’ai été bien accompagné par une collègue qui maîtrise la ventilation tunnel.

Et quand vous ne travaillez pas, quels sont vos hobbies ?

Je fais beaucoup de sport : avant de m’installer à Doha, j’étais dans un club de volley et je faisais du Badmington. Ici, je joue au squash avec mes collègues.