Benoît Avon

Benoît Avon

Acheteur Projet, Benoît Avon nous présente son métier. Négociateur mais aussi garant de la gestion du risque pour l’entreprise, il fait bénéficier les équipes projets de sa vision transversale des activités de Mobility.

Quel est votre parcours de formation ?

Après un bac littéraire, j’ai fait une prépa HEC puis ai intégré l’Ecole Supérieure de Commerce de Montpellier. En préparant mon diplôme de Management des Achats et de la Qualité, j’ai effectué une année d’études à l’université d’Edimbourg en Ecosse puis une année de césure pendant laquelle j’ai travaillé comme commercial au sein du groupe Mars Alimentaire.

Quel est votre parcours professionnel et depuis quand travaillez-vous chez Mobility ?

Au cours de mon stage de fin d’études au sein de la Direction des Achats de Renault à Paris, j’ai négocié de partir faire mon service militaire comme coopérant dans leur nouvelle usine de Curitiba, au sud du Brésil. J’y ai appris le portugais et suis resté deux ans et demi sur place, notamment pour mettre en place la structure Achats Après-Vente ; j’en ai bien sûr profité pour voyager et découvrir l’Amérique du sud. A mon retour en France en 2002, j’ai eu envie de changement et suis entré chez Mobility, à une période où l’entreprise était dans une démarche de professionnalisation de ses Achats.

Quelle est votre fonction ? En quoi cela consiste exactement ?

En tant qu’Acheteur Projet, je me définis comme un garant de la gestion du risque pour Mobility. Souvent, on résume l’Acheteur à un négociateur mais mon poste consiste surtout à sécuriser nos achats de fournitures et de sous-traitance à travers des contrats intégrant les contraintes des projets et de l’entreprise. Pour cela, je recherche les meilleurs partenaires qui sauront nous accompagner et, ensemble, nous définissons des solutions et des sources d’économies.

Travaillant indifféremment pour plusieurs business units de Mobility, j’ai la chance d’avoir une vision transversale de toutes nos activités ; cela implique, pour négocier, d’être en capacité d’intégrer des notions techniques très diverses telles que le fonctionnement des sous-stations d’énergie en infrastructures de transport, des usines de ventilation en tunnels ou des contraintes de génie civil lorsqu’il s’agit de mettre en place des poteaux en caténaire.

Un projet est réussi lorsque les budgets et les délais de réalisation sont respectés, et lorsque le Client Final est satisfait du travail accompli.

 

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

La négociation ! C’est palpitant.

Mais ce n’est pas tout. La dimension internationale de nos projets, le développement de notre panel fournisseurs à l’étranger et la mise en œuvre de contrats répondant à ce contexte, notamment pour le projet Lusail LRT au Qatar sur lequel je travaille actuellement, sont autant de sources de satisfaction, même si le quotidien est parfois rude !

J’apprécie aussi la richesse humaine, le collectif. Le résultat d’une négociation est toujours le fruit d’un travail d’équipe.

De plus, j’ai la chance de travailler dans une société où les collaborateurs peuvent être acteurs de son développement. La Direction nous sollicite sur différents axes de réflexion, via par exemple le Comité Innovation et Perspectives*. Ce groupe est une réelle opportunité de partager nos idées pour construire l’entreprise et la rendre dynamique.

Quel est votre meilleur souvenir professionnel ?

J’ai travaillé en 2011/2012 sur un projet d’équipement de trois tunnels neufs pour l’autoroute A89. Ce projet, de grande envergure, regroupait plusieurs métiers techniques nouveaux pour moi à cette époque et j’étais pour la première fois intégré au cœur d’une plateforme projet dédiée. Les enjeux étaient forts car les achats de fournitures et sous-traitance représentaient 70% du montant du projet et le délai de réalisation de 18 mois pour équiper les 3 tunnels était un véritable challenge.

Et quand vous ne travaillez pas, que faites-vous ?

Je suis bien occupé, avec 4 jeunes enfants notamment ! Je suis par ailleurs clarinettiste amateur et je joue en orchestre.

*Depuis 2014, Mobility s’est doté d’un Comité Innovation et Perspectives. Cet outil de réflexion rassemble autant d’ingénieurs que de fonctions supports, impliqués dans le Mobility de demain.