Antoine Darnault

Antoine Darnault

Après 8 ans au Moyen-Orient, ce chef de projet a posé ses valises à Lyon, chez Mobility, en 2016… Mais il est déjà prêt à repartir vers de nouvelles aventures à l’export !

Quel est votre parcours universitaire et professionnel ?

Diplômé de Supélec en 2007, je suis parti en VIE au Qatar pendant 1 an et demi pour AREVA T&D. J’étais en charge de projets Télécom & SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition).

En 2009, j’ai intégré Cegelec Oil & Gas. J’ai d’abord participé depuis Paris aux phases études et achats d’un projet de ré-instrumentation et remplacement du système de contrôle-commande de la raffinerie d’Abidjan en Côte d’Ivoire, puis je suis reparti au Qatar. Sur place, je pilotais deux projets : la construction d’une nouvelle salle de contrôle anti-explosion et le remplacement du système de contrôle de turbines/compresseurs de deux unités de production de gaz naturel. En tant que Project Control Manager, je travaillais en binôme avec le chef de projet, et plus particulièrement sur les parties planification, gestion budgétaire, suivi des sous-traitants…

Après un court passage en France en 2012 en tant que Proposal Manager, je suis parti 3 ans à Abu Dhabi pour l’installation d’une nouvelle centrale thermique à gaz sur une île offshore.

Vous rejoignez Mobility à votre retour en France.

Oui, en 2016, je rentre en France et j’intègre la direction Routes & Tunnels de Mobility.

Et décidément, le Moyen-Orient est un fil rouge dans ma carrière car je suis en charge de l’administration contractuelle d’un projet qatari : l’installation du système de ventilation des parties souterraines du tramway de Lusail. En parallèle, j’ai travaillé sur des chiffrages pour un projet de relamping en Suisse et sur les lots Equipements du tunnel du Fréjus.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Travailler avec des équipes variées, allant des équipes d’études aux équipes de chantier sans oublier les fonctions supports, les sous-traitants et les clients : j’apprécie la richesse des échanges humains. Le métier de chef de projet offre également une vision globale et complète du projet au travers de ses différentes phases.

Mon poste mobilise des compétences diverses, les missions évoluent et j’aime cette adrénaline quotidienne. J’aimerais grandir dans la gestion de projet et être amené à gérer de grands projets.

Votre profil international vous a amené à suivre une formation spécifique chez Mobility. Vous pouvez nous en parler ?

Avec 8 autres salariés, je suis le programme de formation PLIM (Programme Learning Integration Mobility). Il s’agit d’une formation accélérée de partage des connaissances et du savoir-faire Mobility. Ce programme s’adresse aux personnes qui ont la volonté de partir à l’étranger. C’est une boîte à outils pour représenter Mobility à l’export : un vernis Mobility.

 

Vous pensez donc repartir à l’étranger ?

Oui, d’ici un an ou deux. Au Moyen-Orient, j’ai beaucoup travaillé avec des Indiens, des Philippins, des Libanais, des Egyptiens… Travailler dans un contexte multiculturel, être confronté à différentes façons de penser est extrêmement stimulant et enrichissant.

Mais pour l’instant je profite des charmes de la vie lyonnaise : gastronomie et randonnées dans la nature environnante !

Partager